شنقيتل

شنقيتل
Sahel Dév

Nouadhibou et les risques liés aux substances nucléaires, chimiques, biologiques et radiologiques - NRBCe

Nouadhibou et les risques liés aux substances nucléaires, chimiques, biologiques et radiologiques - NRBCe


 Akhbarnouadhibou - La ville de Nouakchott a abrité récemment, la prémiere rencontre  de l'equipe national chargé de la problématique nucléaires, radiologiques,biologiques, chimiques et explosifs (NRBCe)pour l' elaboration d'un plan d'action national des risques NRBCe en Mauritanie. 

Cette rencontre organisée par l’Autorité Nationale de Radioprotection de Sureté et de Sécurité Nucléaire -ARSN ( instance crée en 2017 par arrêté du prémier ministre)en collaboration avec l'Union Européene, a permis aux participants de discuter, "scientifiquement" sur les moyens de se protéger contre les éventuels dommages causés par les rayonnements ionisants sur les personnes exposées et sur l'environnement local.


Parler de NRBCe en Mauritanie, passe obligatoirement par la ville de Nouadhibou, une ville qui accueille sur son sol beaucoup d'installations énergétiques qui génère de grandes quantités de déchets de toute sortes; le premier port commercial de Mauritanie, et surtout un port minéralier qui accueille de gros navires remplis d’hydrocarbures stockés et raffinés dans la même zone. C’est donc un sujet très intéressant pour les Nouadhibois (Stépahnois).


Comprendre la circulation des  NRBCe à Nouadhibou, nécessite de signaler la présence dans cette ville ,de plusieurs installations énergétiques, dans un rayon de queqlques kms (seulement), des installation de raffinage de pétrole, d'autres de stockage de plus de 90% des besoins nationals en hydrocrabure, d'une centrale élecrique, de la somagaz et de ses gigantesques resevoirs, et surtout du port commerciale trés active comme signalé au début de l'article.


Abdallah Brahim Mboirik ingénieur en aviation civile et représentant de la Zone Franche de Nouadhibou au sein du comité (photo) prône de partager les expériences et les bonnes pratiques dans la gestion des risques de stockage et de transport de ces produits dans les zones portuaires. et met aussi l’accent sur le suivi de la situation quotidienne des hydrocarbures, du matériel de santé y compris les médicaments, car tous ces produit  représentent un danger réel. La moindre négligence par rapport aux normes et standards prevus en la matière peut être fatale. Assure Ould Mboirick dans une déclaration à l'agence de presse Akhbarnouadhibou.
 

Ould Mboirick , ajoute que le président l'autorité de la Zf de Nouadhibou M. Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, accorde une tres grande importance au sujet des NRBCe et suit de près tout ce qui est lié d’une manière ou d'une autre à la problématique NRBCe Nouadhibou, ainsi nous oeuvrons pour que la prochaine rencontre du comité national NRBCe se tiénne à Nouadhibou .

De son coté la population se bat toujours au quotidien face au peu de ressources et aux constantes négligences, priant tous les jours, que les catastrophes ne viennent s'ajouter aux enjeux sociaux et économiques, et demande à tirer des leçons de ce qui s'est passé l’année dernière à la très belle Beyrouth, quand un dépôt d’ammoniaque a explosé, rendant la vie difficile des Libanais jusq' aujourd’hui dans la capitale du pays du cèdre. Des dizaines de vies d’innocentes personnes ont été emportées à cause d’une négligence criminelle.


Entre les deux ports minéralier et le port autonome de Nouadhibou, les installations de raffinage du pétrole et de ses dérivés, la compagnie gazière et ses réservoirs, les entrepôts de produits chimiques et la centrale électrique, en plus des navires qui accostent quotidiennement aux deux ports. Ce sont des installations industrielles qui sont de véritables bombes à retardement avec leurs matériaux hautement inflammables et toxiques pour la santé de tous. C’est pourquoi il est nécessaire de les éloigner des centres résidentiels et autres propriétés, et de ne pas les concentrer en un seul endroit, afin de ne pas mettre en danger la vie et les biens d'environ 200 000 personnes, qui sont les résidents de notre bien-aimé Nouadhibou.


Qu’en est-il de l’état de ses installations quand nous savons que le budget alloué à la maintenance est systématiquement détourné à des fins personnelles. Qu’en est-il de la formation du personnel de ces installations concernant la première réponse face à une catastrophe avant l’arrivée des secours spécialisés ; et qu’en est-il de la formation des secours spécialisés comme la Protection civile, qu’en est-il de leur équipement ? Un feu de bois s’éteint avec de l’eau, un feu d’hydrocarbures s’éteint avec une mousse chimique, nos pompiers disposent-ils de ces mousses ?


Nous aimerions, nous, Stéphanois, que les hautorités concérnées, veuille bien nous éclaircir sur ces points fondamentaux car nous n’allons pas éteindre un incendie de produits chimiques, arrêter une fuite de gaz ou une emission quelconque des NRBCe, avec les paroles des "techniciens" amateurs pour la plupart  ,et souvent negligeants ?!

Babbah Weld Abidine
  Akhbarnouadhibou 
يتم التشغيل بواسطة Blogger.