شنقيتل

شنقيتل
Sahel Dév

La côte mauritanienne au début des années 1990 ' Appropriation du littoral par de nouvelles communautés de pêcheurs..




La pêche est une activité relativement récente dans l’économie de la Mauritanie. D’abord limitée à quelques familles isolées du littoral, elle a connu, à partir des années 1980, un développement spectaculaire qui a participé des transformations de la société mauritanienne ces dernières décennies et du peuplement de l’espace national.

Avant l’indépendance du pays (1960), la majeure partie de la population était nomade, élevant des camelins dans le désert au nord, ou des ovins et des bovins dans le Sahel au sud. Les Peuls et les Soninkés, éleveurs-agriculteurs, pêchaient occasionnellement dans le fleuve Sénégal. Seuls les Wolofs et les Imraguen, populations de pêcheurs très minoritaires, isolées sur la côte, vivaient de la pêche maritime. Ils se livraient au troc avec les pasteurs, qui nomadisaient non loin de cette côte, échangeant du lait ou des céréales contre du poisson, et destinaient, dès le milieu du XXe siècle, une partie de leurs prises aux sociétés européennes.

Si la pêche artisanale s’est progressivement développée sur la côte mauritanienne au cours du XXe siècle, notamment à partir de Nouadhibou (dénommée Port-Étienne jusqu’en 1960), ce secteur connaît un véritable boom dans les années 1980 et 1990, reconfigurant le peuplement de l’espace littoral. Il est donc intéressant de décrire quelques-uns des changements à l’œuvre sur cette côte à la fin des années 1980 et au début des années 1990 et de voir en quoi ces années ont constitué une période clé pour le devenir de la pêche artisanale mauritanienne et pour le peuplement de cet espace côtier fortement convoité pour ses ressources…












يتم التشغيل بواسطة Blogger.