شنقيتل

شنقيتل
Sahel Dév

Monsieur le ministre pour reussir corrigeons votre communication contre le Coronavirus



Monsieur le Ministre de la santé, 

La communication est un outil et une « politique » qui servent à mettre en place des canaux pour la circulation de l’information.
 la commission ministérielle mise en place pour lutter 

 contre la propagation du coronavirus doit impérativement impliquer toutes les compétences nationales dans les domaines qui peuvent contribuer de près ou de loin à la mise en place une stratégie de communication efficace. Cette stratégie doit s’articuler d'axes médiatiques adaptées aux circonstances actuelles et la spécificité de la cible à atteindre. Cette réponse médiatique doit donc  s’inscrire forcément dans un cadre de  sensibilisation sanitaire, humanitaire et sociale de masse.

 Malheureusement la production  et la diffusion de messages  produits ailleurs « copiés- collés » inadaptés  au contexte national. 
Un spécialiste de la communication est un professionnel  armé de connaissances nécessaires pour mettre en place une bonne stratégie de communication à partir de laquelle découlera la campagne d'information et de sensibilisation qu’elle soit audio, visuelle ou numérique. 
Du fait que l’objectif visé par les pouvoirs publics est d’arriver à briser la chaine de contamination,
 logiquement la commission interministérielle devait mettre en place un  groupe de presse  technique  consultatif restreint pour lui soumettre 
 un plan de communication 
destiné à une sensibilisation de masse à large spectre qui touchera les domaines de :
-L’hygiène,
-La sécurisation des frontières,
-La responsabilisation du citoyen dans la mise en application stricte des règles de confinement et des conseils prodigués 

Monsieur le Ministre ,
Si aujourd’hui, par exemple  les taximans s’abstiennent de faire appliquer les décisions prises à très haut niveau par les autorités soucieuses de préserver notre santé, si les concitoyens refusent de prier chez aux et par excès de zèle ne  prient que dans les mosquées en ordre serré comme le préconise la religion,  et si les propriétaires de véhicules zigzaguent jusqu’à tard dans la nuit dans les ruelles, nous avons là des indicateurs concrets qui démontrent que la campagne de sensibilisation menée jusqu’ici enregistre un déficit d’impact important. 
il serait  souhaitable de faire appel à toutes les bonnes volontés  de la presse indépendante et publique, à des spécialistes en communication pour lancer une campagne professionnelle. 
Si nous n’adoptons pas cette approche nos forces de sécurités vont perdre le temps le long de nos frontières face à des comportements irresponsables de nos citoyens qui vont continuer de s’infiltrer et plus grave aider des étrangers  à traverser nos lignes vertes qui seront toujours et  toutes  saturées inutilement, nos transporteurs resteront inconscients et peu participatifs.
La communication est une technique et une science, qui s’applique en cas de nécessité. La sensibilisation de masses requiert des conseils en communication spécifiques.
Quand je vois des spots audiovisuels qui demandent aux citoyens:
1–de se laver les mains au savon  en faisant la démonstration  sur un  lavabo en céramique,
2 –de se moucher avec un mouchoir jetable et de le lancer dans une poubelle de type bureautique,
3 –d’ouvrir la porte en tenant le poignet par un « mouchoir jetable »
4 –de se laver  les mains au savon ou au gel alcoolisé dont le flacon de 80 ml coûte 150 MRU,  je suis en droit de me poser la question de savoir si les mauritaniens qui n’ont même  pas de lavabo à la maison,  qui n’ont pas une poubelle bureautique, qui n’ont pas de poignet parce qu’ils n’ont pas de porte d’entrée de leur case ou de leur tente vont se sentir ciblés par ces conseils diffusés de manière tapageuse sur les antennes des médias publics? Les spots annonces sont nécessaires mais quand ils ne sont pas adaptés à leur contexte, ils peuvent produire l’effet inverse. Les producteurs  doivent adapter les spots aux réalités sociales et économiques spécifiques des citoyens. Les spots diffusés jusqu’à présent ne  s'adressent pas 
 aux populations mauritaniennes des adwabas du triangle de la pauvreté, aux populations de Tarhil, Legreigue et Limguaity de Nouakchott ou aux populations de Gorel Guidale, ou Olo Ologo dans la Vallée.
Au lieu d’accompagner les recommandations de la commission interministérielle en  montrant des images de 4 passagers à l’intérieur d’un taxi comme l’exigent les circonstances et les décisions prises, 1 personne à l’intérieur du triporteur Tata, 10 passagers à bord d’un bus comme le recommande la circulaire, et au lieu de rendre visite à une famille confinée sous la tente, ou  dans une case pour lui demander de conseiller à leurs parents d’ailleurs de respecter les consignes de santé, et au lieu aussi  de montrer  un boutiquier consciencieux qui ferme sa boutique au début de l’heure du couvre feu, la télévision continue de nous gaver par des images de mauvaise qualité de drones   qui survolent des villes ce qui n’apporte rien à la sensibilisation de la vendeuse de couscous d’Arafat dont l’activité lucrative  a été arrêtée,  et qui ne donne aucune leçon de sensibilisation au manœuvre du port de l’amitié en chômage technique et au vendeur de menthe à la criée qui, au feu rouge de Tensoueilim se courbe sur le siège des véhicules pour vendre sa marchandise.
Monsieur le Ministre.
Il n’est jamais tard pour  bien faire. Et il vaut mieux tard que jamais. La commission de la communication du gouvernement mise en place doit trouver un mécanisme qui associe  un collectif de communicateurs toutes catégories confondues, professionnels de la communication, des chargés de programmes des  chaines de télévision des  agences de communications pour travailler ensemble rapidement sur une vraie campagne de sensibilisation de masses pour que les infiltrations s’arrêtent, pour que les consignes de sécurités soient respectées avant qu’il ne soit trop tard.
En ces moments difficiles et à risques élevés, pouvoirs publics, pouvoirs privés, acteurs politiques,  société civile, et toutes bonnes volontés confondues doivent conjuguer leurs efforts au même temps. 
 le Corona est une affaire qui nous concernent tous à parts égales quelque soit le domaine dans lequel nous sommes acteurs et quelque soit notre sensibilité.

Mohamed Chighali

Consultant  en Communication Humanitaire

et sociale de Masse.
mchighali.fr707@gmail.com
يتم التشغيل بواسطة Blogger.